WordPress.org

Profiles

  • Member Since: January 5th, 2014
  • Location: Québec, Canada
  • Website: adopteunauteur.fr/danny-tyran
  • Find me on:

Bio

Présentation
Mon nom de plume est Danny Tyran. Je suis un Canadien demeurant dans un pitto¬resque village du Québec. J’ai 37 ans. Je suis bisexuel et je vis en couple avec un homme depuis plus de dix ans.
Le premier roman que j’ai écrit m’est venu à l’esprit alors que j’étais encore adolescent. Mais depuis ma petite enfance, je m’imaginais vivant toutes sortes d’aventures. Je ne les écrivais pas. Pas encore. Mais à l’adolescence, je me suis mis à gribouiller des textes, que je jetais à mesure que je les écrivais, car je ne les trouvais pas assez bons pour mériter d’être conservés, pas même dans une boîte au fond d’un placard.
Il y a quelques années, j’ai retrouvé une disquette sur laquelle se trouvait une histoire éroti-que écrite plusieurs années auparavant. Je l’ai relue, corrigée et je l’ai envoyée à un éditeur qui l’a publiée. Depuis, j’ai presque uniquement deux seuls loisirs : la lecture et l’écriture.
Inspiration et méthode de travail
Mon inspiration me vient en grande partie d’expériences personnelles de Domination / soumission et de BDSM que j’ai vécues il y a quelques années. En effet, j’ai eu un Maître et une Maîtresse, un soumis et une soumise (pas tous en même temps). J’ai expérimenté pendant plusieurs années et, sans vouloir me vanter, je pourrais dire que j’ai couvert à peu près tout ce qu’on peut imaginer vivre dans cet univers excentrique à l’exception de ce qui aurait pu nuire à ma santé ou à ma vie. Mais, depuis, j’ai connu des gens que ce qui est appelé en anglais « edge play » intéresse et que je peux consulter quand vient le moment de décrire ces jeux extrêmes.
Je suis aussi grandement inspiré par ce que je lis et ce que je trouve sur Internet. S’il vous manque un détail descriptif pour une scène comportant une activité BDSM, cherchez-la sur le Web et vous pouvez être certain de découvrir l’élément manquant.
Il y a aussi le rêve, éveillé ou nocturne, qui joue un rôle primordial. Il m’est arrivé de réécrire complètement un chapitre à cause de ce que j’avais rêvé pendant la nuit précédente.
J’ai quelques amis également auteurs de romans érotiques avec qui je communique réguliè-rement et qui me questionnent parfois sur un point ou un autre que j’ai expérimenté. Il m’est également possible de demander leur aide si un aspect de ce que je suis en train d’écrire m’échappe et que je sais pouvoir obtenir un conseil pertinent ou une idée intéressante de l’un d’eux.
J’écris dès que j’ai du temps libre et que je ne suis pas trop fatigué. Les week-ends, le soir, parfois même la nuit. Étant donné que je travaille selon mes disponibilités à la révision, la correction, la traduction en français de textes d’autres auteurs, je peux organiser mon ho-raire à ma guise. Ce qui me laisse parfois du temps, même les jours de semaine pour travail-ler à mes propres œuvres.
Je m’installe généralement dans un bon fauteuil, sur la véranda si la température le permet ou à l’intérieur, avec mon ordinateur sur les genoux, un breuvage, le plus souvent de l’eau, un thé ou un café, mais parfois une bière ou un verre de vin, à portée de la main. En processus de création, je mets de la musique susceptible de m’inspirer, mais lors de la révision, le chant des nombreux oiseaux qui viennent visiter ma cour et les bois avoisinants me suffit.
Textes dont je suis fier
Dès que je termine un texte, il me semble que c’est le meilleur de tous. Mais je garde un sou-venir particulier de mon tout premier roman « Esclave à l’entraînement », justement parce qu’il a été le premier et qu’il est né purement et simplement de mon imaginaire d’adolescent, qui n’avait encore rien vécu mais qui espérait pouvoir vivre un jour quelque chose ressem-blant à ce qu’il imaginait.
Ce premier roman et une nouvelle intitulée « Conseil de discipline » ont été publiés en format électronique aux éditions Textes gais. Une autre nouvelle intitulée « Obsession » a été publiée aux éditions le Divin abricot.
J’ai également publié « L’Enlèvement » en autoédition sur Kindle.
Tous mes textes peuvent aussi être trouvés sur Amazon/Kindle : http://www.amazon.ca/s/ref=nb_sb_noss?url=search-alias%3Ddigital-text&field-keywords=danny+tyran
Un court roman intitulé L’Envol sera publié en juillet 2013 aux Éditions Dominique Leroy. Je suis aussi très fier de cette oeuvre, car elle fait pas mal le tour de ce qu’on peut trouver comme sources d’expérimentation BDSM. Chez le même éditeur, une nouvelle intitulée « Bonne fille » sera publiée dans le recueil de nouvelles « À corps et à cris ».
Je suis à écrire trois courts romans en parallèle. Ils devraient paraître d’ici l’automne 2013.
Anecdote
J’écris également des romans de science-fiction sous mon vrai nom. Une amie auteure de romans érotiques un jour me montre ma photo, qu’elle a trouvée sur le site GoodReads, et me demande si je connais cet auteur de science-fiction qui demeure lui aussi au Québec. Je lui dis que je le connais très bien et lui révèle que lui et moi sommes une seule et même per-sonne.
Il faut dire que depuis plusieurs jours, elle me harcelait de questions à savoir si la photo représentant Danny Tyran sur le même site était bien MA photo ou si c’était seulement un avatar. Puis elle m’a demandé mon âge et ainsi de suite. Je lui répondais en hésitant, car je lui avais déjà révélé pas mal de mes expériences BDSM. Mais à force de ténacité, elle a fini par tout connaître de mon vrai moi.
Obsédé sexuel?
Bien sûr que oui! Ceux qui prétendent le contraire ne doivent pas trouver leurs propres œuvres très excitantes, car moi, j’ai du mal à m’en tenir à l’écriture et à ne pas expérimenter tout ce que je décris tant, parfois, ce que je suis en train d’écrire m’excite.
Imaginez un jeune homme en pleine forme physique parcourant Internet à la recherche d’images susceptibles de l’inspirer, lisant des romans particulièrement torrides ou discutant de leurs oeuvres avec d’autres auteurs de romans érotiques. Croyez-vous sincèrement qu’il se contente de lire, de discuter et d’écrire sur ces sujets? Allons donc!
Je ne dis pas par là que je passe plus de temps à baiser et à expérimenter qu’à quoi que ce soit d’autre, mais comment ne pas se laisser inspirer par ce qu’on lit, voit et écrit?
Où me trouver?
Je n’ai pas encore de blogue, mais je compte en créer un très bientôt. Je ne suis vraiment du type blogueur cependant. Vous risquez de ne pas m’y rencontrer souvent. Je préfère passer mon temps à écrire des romans et des nouvelles érotiques qu’à clavarder sur le Net. Vous pouvez cependant me trouver sur Facebook.

  • Created ticket #39751 on Core Trac:
    Copyright infringement

    5 years ago